4 bons à savoir pour investir dans la loi Marlaux

Envie de vous lancer dans un investissement immobilier ? Envie de profiter d’un abattement fiscal au passage ? Sachez qu’en Belgique, le dispositif Pinel n’est pas le seul disponible. La loi Malraux peut également vous permettre de réaliser un placement locatif tendance et rentable. Le point.

 

Les biens éligibles à la loi Malraux

La loi Malraux est un dispositif de défiscalisation qui touche à la restauration de bien historique. Les avantages que vous pouvez toucher varient en fonction du montant de votre investissement et l’emplacement de votre appartement ou maison. Mais le législateur prendra aussi en compte votre assiette fiscale de base.

Des limites de zonage sont notamment applicables pour ce qui est des biens éligibles à la loi Malraux. Il s’agit des immeubles qui se trouvent dans la zone A, B ou C, à savoir, en d’autres termes, des immeubles dans les zones surpeuplées.

Il s’agit de biens historiques uniquement, avec ou sans travaux. Aussi, on peut dire que seules les anciennes constructions sont éligibles au dispositif Malraux. Les abattements s’appliqueront par la suite sur le prix d’achat du bien, mais également les différentes dépenses liées à la remise aux normes dudit bien.

 

Les avantages de la loi Malraux

Comme tant d’autres dispositifs de défiscalisation, le premier avantage de la loi Malraux est les abattements fiscaux. Contrairement à ceux de la loi Pinel, selon le cabinet d’expertise comptable Ixelles, ces avantages peuvent s’échelonner sur 4 années et non libéré en une seule fois.

Les avantages fiscaux accordés par ce dispositif varient selon plusieurs critères. On peut citer notamment l’emplacement du bien, sa taille et ses caractéristiques, mais également le plafond de votre investissement. À savoir que pour y être éligible, vous devez au maximum investir 400 000 euros dans votre projet.

 

La Loi Malraux : une nouveauté en Belgique

La Loi Malraux a été votée en 1962. Dès lors, il a fait l’objet de plusieurs séances de rééchelonnement, dont la dernière a eu lieu cette année et sera applicable jusqu’en décembre 2020. Toutefois, en Belgique, c’est un dispositif de défiscalisation qui parait neuf. En effet, les biens éligibles pour cette loi n’ont été identité que récemment.

Il n’en demeure pas moins que vous pouvez d’ores et déjà vous lancer dans un placement Malraux en Belgique. Quelques courtiers immobiliers se sont spécialisés en la matière et peuvent vous aider à choisir le meilleur bien. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit toujours d’un dispositif de défiscalisation touchant à un investissement locatif. Le bail peut durer 12 ans maximum.  Autant choisir un bien qui séduit et qui sera facile à relouer.

 

Les financements possibles pour la loi Malraux

Pour le financement de votre projet d’investissement Malraux, vous pouvez compter sur le cabinet d’expertise comptable Ixelles. Ce dernier pourra vous conseiller en la matière. Le plus simple reste toutefois le crédit immobilier. C’est un emprunt affecté qui pourra vous ouvrir les portes à un capital conséquent rapidement. Vous aurez besoin cependant d’un justificatif pour vous lancer : une promesse ou un compromis de vente en l’occurrence.

Vous pouvez également utiliser votre épargne. Si tant est qu’il ne soit pas suffisant, vous pouvez vous en servir comme apport personnel lors de votre demande de crédit. Ce qui réduira votre risque d’endettement, le TAEG de votre emprunt, mais augmentera aussi, par la même occasion, vos chances de réussite lors de votre demande.

Vous avez déjà un crédit en cours ? Songez à un rachat de crédit afin de dégager un minimum de capital sur vos revenus actuels et ainsi pouvoir vous lancer dans un nouveau projet d’investissement. C’est en effet le parfait moment pour vous lancer dans un placement Malraux en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *