Comment cultiver le bambou : guide complet

Le bambou est devenu une culture très rentable et aujourd’hui il implique et fascine un nombre croissant de personnes, qui expérimentent toutes les nombreuses façons de cultiver cette plante exotique d’origine millénaire. Le bambou, en tant que plante autochtone, est principalement originaire de climats chauds et tropicaux tels que l’Afrique, l’Asie, diverses régions du continent américain et l’Océanie. Comme il ne s’agit pas d’une culture indigène européenne, il est nécessaire d’en savoir plus sur son origine et sur les besoins spécifiques que cette plante requiert pour obtenir une production rayonnante.

Commençons par connaître les caractéristiques de base du bambou et de ses variétés. Avec sa croissance rapide et très envahissante, cette espèce nécessite des soins et une attention particulière afin d’être contenue et maîtrisée en termes de taille, notamment dans les cas où vous ne disposez pas d’un espace suffisant. En revanche, il peut être très satisfaisant de se multiplier de manière luxuriante et de créer en peu de temps des haies originales et à feuilles persistantes. Il existe plus de 75 genres et 1 200 espèces, dont les plus courantes sont le bambou grappe, le bambou géant, le bambou grimpant et le bambou roseau.

Le soleil et le sol sont les conditions de base pour trouver la zone de culture la plus appropriée. Le bambou a besoin d’étés chauds et d’hivers doux, avec un ensoleillement constant pendant au moins 8 heures par jour. Le sol à privilégier est un mélange de couches de terreau et d’argile condensées avec du sable et du limon, et il est riche en substances organiques que vous devez ajouter régulièrement. En outre, vous devez accorder une attention particulière aux bases de la plante : les racines sont très peu profondes et exposées, il faut donc penser à soutenir la plante et toujours garder le sol propre et exempt de mauvaises herbes et de feuillage.

 

Au printemps et en été, il ne faut pas oublier que l’arrosage doit être abondant et répété au moins deux fois par mois. En automne, une seule fois suffira et pendant les mois les plus froids, si vous placez un bon paillis d’aiguilles de pin au pied des plantes pour maintenir le bon niveau d’humidité, vous n’aurez pas besoin d’arroser.

Une fois que vous avez appris ces règles simples, vous êtes prêt à passer à la culture du bambou dans différents environnements. Si vous avez décidé de commencer cette plantation mais que vous n’avez pas assez d’espace ou que vous ne disposez pas d’une grande surface de terrain pour la cultiver, ne désespérez pas. Voici les conseils de notre guide pour faire pousser des bambous dans le jardin, dans des pots sur votre terrasse ou pour faire pousser des bambous dans l’eau dans le confort de votre maison.

Culture du bambou dans le jardin

Dans la famille des bambous, la variété en grappe est la plus adaptée à la culture dans le jardin, car elle est – par nature – plus compacte que les autres types de plantes de la même famille. Commencez votre plantation au début du printemps, en plaçant les plants de bottes de bambou à 30-40 cm de distance. Choisissez un angle bien exposé à la lumière du soleil pendant la majeure partie de la journée et protégé des rafales de vent excessives.

L’irrigation joue un rôle clé, car il faudra faire attention au dosage de l’eau : ces cultures nécessitent une irrigation constante mais souffrent d’engorgement, il faut donc éviter d’en faire trop, s’assurer qu’il n’y a pas d’engorgement et ensuite il faut apprendre à lire tous les signaux que vos arbustes vous donnent au fur et à mesure de leur croissance. Si vous décidez de planter du bambou dans votre jardin, vous devrez contrôler sa croissance grâce à des méthodes de confinement, ce qui vous aidera à maintenir une plante luxuriante et bien rangée dans l’espace dont vous disposez.

Pour empêcher la propagation de nouvelles pousses, vous pouvez recourir à la technique du bordage (suppression) des rhizomes pour empêcher les racines de s’étendre au-delà des limites souhaitées, ou créer une barrière physique, notamment pour les variétés grimpantes. Ces barrières artificielles – en aluminium ou en béton – doivent être plantées profondément dans le sol, à environ un mètre sur tout le périmètre à délimiter afin d’endiguer la propagation. L’élagage permet également de contrôler l’expansion du bambou et il est bon d’effectuer cette procédure une ou deux fois par an.

Culture du bambou en pots sur la terrasse et en intérieur

Si vous ne voulez pas renoncer à votre canne en bambou mais que vous disposez de très peu d’espace, vous pouvez recourir à la méthode de la culture en pots, en intérieur ou sur la terrasse.

Ici aussi, l’équilibre entre l’exposition au soleil et l’humidité (qui ne doit jamais descendre en dessous de 70%) est essentiel pour que vos plantes prospèrent. Dans un pot, les précautions à prendre sont encore plus nombreuses, notamment en ce qui concerne le choix du contenant.

L’idéal est d’en utiliser un qui comporte des trous pour l’évacuation de l’eau, dans lequel on place de la fonte, du feutre et de la terre en couches, avec une profondeur comprise entre 35 et 80 cm. Le bambou cultivé en pot peut atteindre une hauteur de 2,5 m : lorsqu’il atteint cette hauteur, il est généralement utilisé comme clôture ou cloison pour les espaces communs, notamment sur les terrasses des villes.

Faire pousser du bambou dans l’eau

Il existe une variété de bambou qui vit et germe à l’intérieur et peut même survivre simplement dans un pot rempli d’eau. Il est appelé Lucky Bamboo, et c’est le bambou courbé typique que vous aurez certainement vu autour ou dans les maisons de vos amis comme ornement. Lucky Bamboo est en fait un spécimen plus proche des plantes succulentes que du bambou proprement dit. Son nom scientifique est Dracaena Sanderiana et il est originaire d’Afrique. Comme mentionné ci-dessus, un tel arbuste ne nécessite pas de soins particuliers pour atteindre son plein potentiel. Si vous décidez de faire pousser des bambous dans l’eau, prenez un pot et remplissez le fond d’une couche de cailloux pour stabiliser l’arbuste.

Ajoutez ensuite de l’eau distillée ou filtrée jusqu’à ce que les racines soient complètement recouvertes. Si possible, n’utilisez pas d’eau du robinet, car les composés chimiques tels que le chlore et le fluorure d’hydrogène contenus dans l’eau du robinet peuvent endommager le vert des feuilles et même les brûler, donnant l’effet jaunâtre typique, comme si votre bambou avait été laissé au soleil.

Les secrets du métier nous apprennent que si un pot en verre transparent nous permet de garder un œil sur la croissance des racines et le niveau d’eau à l’intérieur, l’impact de la lumière contribue à la prolifération des algues. Nous vous recommandons donc un pot de couleur, que vous devez garder propre et vider tous les 7 à 10 jours afin de garantir un environnement sain pour la croissance de votre plante. Le Lucky Bamboo n’a généralement pas besoin d’additifs, mais si vous voulez garantir un résultat luxuriant, vous pouvez ajouter une petite quantité d’engrais une fois par mois à l’eau, que vous devez maintenir à une température comprise entre 15 et 30 degrés.

  

Il y a deux autres éléments à prendre en compte si vous décidez de cultiver cette espèce végétale particulière en intérieur. Gardez toujours le bambou à l’écart des sources de lumière et de chaleur, car c’est une plante qui pousse à l’origine à l’ombre de grands arbres et qui souffre donc d’une exposition directe au soleil. De plus, si votre petit animal de compagnie est un chat, vous devrez peut-être repenser votre choix de jardin d’intérieur : le Lucky Bamboo est toxique pour nos amis félins. En prenant soin de la plante de cette manière, vous pouvez également obtenir de nouvelles racines et de nouveaux bourgeons qui peuvent donner vie à votre propre petit champ de bambous d’intérieur. Et n’oubliez pas que la culture chinoise considère ces plantes comme étant de très bon augure et invite les propriétaires à nouer un ruban rouge autour d’elles en signe de bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.