Syndrome des jambes sans repos : que faire ?

Les fourmillements et les crampes sont des troubles qui sont dus à une sur-sollicitation des membres inférieurs. Ces signes sont la manifestation d’un mal appelé syndrome des jambes sans repos. Bien que celui-ci soit considéré comme un problème comportemental ou héréditaire, vous pouvez en réduire les effets. Pour y arriver, quelques options se présentent à vous.

Ajuster sa routine de sommeil

Le syndrome des jambes sans repos est un mal qui s’accentue durant le sommeil et qui l’affecte réellement.

La première mesure à prendre est donc d’améliorer les conditions de sommeil. Ainsi, pour toute personne souffrant de ce mal, c’est depuis l’achat sommier que vous devez y songer. Vous devez prendre en considération le problème et tout miser sur la qualité de votre literie.

En dehors du matériel de couchage, l’atmosphère de votre chambre devra être soignée. Une chambre trop chaude ou trop froide entraînerait un inconfort et des jambes engourdies. L’idéal est de contrôler la température intérieure de la pièce.

Il est également conseillé de dormir avec les jambes plus en hauteur que la tête, car cela facilite la circulation sanguine pendant le sommeil.

D’un autre côté, vous devez vous apprêter à dormir en vous mettant dans les bonnes dispositions. Celles-ci concernent votre routine du coucher. Il peut s’agir des exercices comme le yoga ou la lecture. L’essentiel est d’être détendu. Il est également conseillé de faire un massage des pieds et des jambes, en particulier le soir.

Un suivi thérapeutique est envisageable

Lorsque ces conseils ne suffisent pas à atténuer le syndrome des jambes sans repos, le mieux est d’aller consulter un professionnel. En médecine générale ou spécialisée, vous serez facilement informé sur ce sujet.

Le plus souvent, c’est dans un service de neurologie que le diagnostic sera le plus sûr. À juste titre, le syndrome des jambes sans repos est un réflexe neurologique dont l’individu n’a pas forcément la maîtrise. Ainsi, un accompagnement vous aiderait à comprendre ce qui se passe et à mieux le gérer.

À la suite de cette visite chez le spécialiste, un bilan de santé sera fait. En fonction des résultats, un traitement médicamenteux peut être de mise. En effet, dans la plupart des cas, l’anémie est la cause de ce syndrome. Il faudra alors vous prescrire du fer pour combler le déficit. Une fois le taux de fer équilibré, vous verrez une réduction des signes au lever.

Par ailleurs, cette sensation de jambes sans repos pourrait être l’un des effets indésirables d’un traitement que vous suivez. Par conséquent, si le syndrome apparaît de manière spontanée, vous devez relire les notices de vos cachets. Une fois que la source du problème sera ciblée, la prise de ce médicament sera simplement interrompue et remplacée par un autre traitement.

Adopter une bonne hygiène de vie

Une bonne hygiène de vie est primordiale pour atténuer les symptômes de ce mal. Un bien-être physique vous assure une stabilité mentale. Vous serez alors plus à même de cadrer ce dysfonctionnement et de faire pression sur vous-même.

Le sport est un bon moyen de se dégourdir les jambes afin d’éviter les crampes et les fourmillements lorsqu’elles sont au repos. Pour cela, vous devez privilégier la marche, ainsi que les exercices d’étirements. Ces pratiques ont l’avantage de favoriser une bonne circulation du sang.

L’alimentation joue également un rôle dans la lutte contre ce syndrome. Tout ce que vous ingérez comme nourriture et comme boisson devra être revu à la loupe. Ainsi, il est conseillé de consommer davantage de fruits et de légumes. L’eau reste la boisson à privilégier pour assurer un bon équilibre du métabolisme. Les breuvages énergisants et excitants ne sont pas de bons compagnons si vous souhaitez venir à bout du problème. Cela voudra dire que le café, le thé, ou même l’alcool sont à bannir ou du moins à réduire considérablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.